La gestion obligataire flexible, une nécessité dans une allocation diversifiée

Face à la remontée des taux et à la baisse structurelle des rendements des contrats en euros des assureurs, la gestion obligataire se doit d’évoluer et de proposer une réponse adaptée au nouveau contexte de marché.

Des facteurs solides d’optimisme

Après des années post-crise de croissance molle, il semble que le moteur de la croissance économique se soit enfin remis en marche en zone euro et dans le reste du monde. Avec une croissance de 2,5% sur 2017, un record depuis 10 ans, les agents économiques de la zone euro reprennent espoir comme en témoigne la vigueur des indicateurs de confiance des consommateurs, des investisseurs et des chefs d’entreprises.

Une remontée des taux à nuancer

Avec une croissance potentielle qui n’a cessé de se réduire depuis 20 ans (évaluée entre 1% et 1.5% en zone euro), la croissance actuelle de la zone euro apparaît comme insoutenable sur le moyen terme. Dans l’attente de la mise en place d’un cycle vertueux de croissance fondé sur l’investissement, la poursuite du soutien de la Banque Centrale Européenne (BCE) est indispensable, même si celui-ci devra être progressivement ajusté.

Dans ce contexte, et compte tenu du niveau de la dette des agents publics et privés qui, pour être soutenable, nécessite des taux d’intérêt réduits, il n’est pas envisageable, selon nous, d’assister à une remontée violente des taux d’intérêt sur les niveaux d’avant crise.

Nous estimons, chez SALAMANDRE AM, que le taux d’équilibre pour l’emprunt d’Etat allemand à 10 ans (« Bund ») se situe aux alentours de 1% (contre un niveau de l’ordre de 0,70% actuellement).

Le retour de la volatilité

Cependant, nous considérons que le point marquant de 2018 sera le retour à une volatilité accrue sur l’ensemble des classes d’actifs, scénario que nous avons commencé à connaître en 2017 sur les taux (cf. graphique). Les facteurs d’attention sur le marché obligataire sont nombreux en ce début d’année : interrogations sur la politique à venir de la BCE, craintes d’inflation salariale aux Etats-Unis et en Allemagne et flou concernant la politique du nouveau président de la Réserve fédérale américaine (FED), Jerome Powell.

La dynamique du marché obligataire est en train de s’inverser. D’une dynamique, finalement assez linéaire, marquée par une baisse ininterrompue des rendements depuis 30 ans, le marché amorce un virage qui, si la direction n’est pas évidente, sera inévitablement soumis à une volatilité beaucoup plus importante que par le passé.

La nécessité d’être flexible en gestion obligataire

Dans ce contexte de marché, la gestion obligataire doit se réinventer en élargissant son univers d’investissement et en proposant une approche flexible et innovante de la classe d’actifs. Cette approche est, selon nous, la seule à pouvoir générer une performance solide tout en conservant un objectif de volatilité maîtrisée.

La gestion obligataire flexible se caractérise par l’abandon d’une référence systématique un indice de marché et par la capacité donnée à l’équipe de gestion d’exploiter l’ensemble des moteurs de performance présents au sein du marché obligataire.

Nous ne devrions, d’ailleurs, plus parler du marché obligataire mais des marchés obligataires au sens de leur pluralité, l’univers obligataire actuel n’ayant plus rien à voir avec le marché qui existait par exemple au début des années 2000. Les sources de valeur ajoutée pour le gérant obligataire se sont multipliées notamment grâce à l’abondance de nouveaux émetteurs, souvent de petites tailles, et à la diversité des natures juridiques des émissions.

Générer de la performance au sein des marchés obligataires en 2018 sera l’apanage des gestions qui auront réussi à déployer une gestion habile et flexible de leur exposition à la courbe des taux d’intérêt tout en alliant une sélection rigoureuse des émetteurs.

Investir de manière flexible sur le marché obligataire

Afin de répondre à cette nécessité de déployer une gestion obligataire flexible, SALAMANDRE AM a lancé le fonds SALAMANDRE EURO RENDEMENT.

Via ce fonds, l’investisseur délègue la gestion de la poche obligataire de son portefeuille. Les risques sont systématiquement budgétisés et, grâce à notre flexibilité, nous cherchons à capter de la valeur sur tous les segments du marché obligataire, notamment lors des pics de volatilité.

Ce fonds nous semble adapté au contexte de marché. Contrairement à la plupart des fonds obligataires proposés sur le marché, il déploie une réelle gestion flexible sans s’imposer une approche de portage obligataire.

Plus important encore, certains fonds obligataires de la place ne sont pas assez diversifiés. Or, notre passé institutionnel nous a appris une chose : diversification et flexibilité sont les maîtres mots en gestion obligataire.

Ce fonds constitue, selon nous, un support solide dans une allocation globale en complément des contrats en euros des assureurs.

Les performances de ce fonds sur 2016 (4,99% nets de frais) et 2017 (3,53% nets de frais) valident la pertinence de cette approche flexible de la gestion obligataire.

Pour plus d’information ou souscrire des parts de SALAMANDRE EURO RENDEMENT (dont l’indicateur de rendement/risque est de 3 sur une échelle allant de 1 à 7 ; prospectus disponible sur https://www.salamandre-am.com.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Contactez-nous

Envoyez-nous un message et nous vous recontactons dans les plus brefs délais.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt

Entrez ici votre recherche

X